Actions de DNL

Réflexion prospective sur l’avenir des langues romanes

L'essentiel en quelques mots

Construction d'un réseau d’échanges de savoirs d’expériences et de débats euro-américains autour des interrogations suivantes : Que signifie la « proximité » des langues romanes et quelle portée lui donner ? Leur donne-t-elle vocation à se constituer en nouveau pôle linguistique du monde ? Quel contenu donner à ce pôle ? Quelles missions lui assigner dans le monde d’aujourd’hui et de demain ? Sous quelles formes et avec quelles limites ? Avec quels moyens et à quelles conditions ?

Description du projet

Ce projet a pour objet de construire un réseau d’échanges de savoirs et d’expériences, mais aussi de débats euro-américains autour des interrogations suivantes :

Que signifie la « proximité » des langues romanes et quelle portée lui donner ? Leur donne-t-elle vocation à se constituer en nouveau pôle linguistique du monde ? Quel contenu donner à ce pôle ? Quelles missions lui assigner dans le monde d’aujourd’hui et de demain ? Sous quelles formes et avec quelles limites ? Avec quels moyens et à quelles conditions ?

Ce projet serait initié par un séminaire de réflexion latino euro-américain dédié à l’amorçage de ces interrogations à partir de l’exemple du « portignol » (langue vernaculaire des échanges entre le Brésil et ses voisins hispanophones, constituée d’un mélange de portugais et d’espagnol), à cadrer et organiser avec la Fondation argentine CIPAC Pasaje 865, représentée en France par CIPAC-Europe (siège social à Paris), en association avec les Universités San Martin de Buenos Aires et Santa Catarina du Brésil.

État d'avancement du projet

Partenariats :

  • Initial : CIPAC Pasaje 865, CIPAC-Europe, DNL.
  • Manifestation d’intérêt : Université San Martin (Buenos Aires), UFSC Santa Catarina (Florianopolis, Brésil)

Financement : à rechercher ultérieurement.

Date prévue du lancement du projet : fin 2016 - début 2017.

Aller plus loin

Présentation sommaire du projet de séminaire sur le portugnol pour une réflexion prospective sur l’avenir des langues romanes