Brève

2 novembre 2015

Les grands groupes français ignorent leur langue et son rayonnement

Si l'anglais n'est pas autant la langue des affaires et du commerce qu'on le prétend, le fait ainsi rapporté montre qu'il est au moins et sans aucun doute la langue des maîtres du monde et de ceux qui aspirent à intégrer leurs rangs, quelle que soit leur nationalité.

Il est plus encore la langue d'un marché total à l'échelle du monde qui ne veut rien laisser échapper à sa férule et vivre en dehors de ses formats de pensée, ceux dont ses maîtres tirent puissance et fortune au détriment de tous les autres.

Qui sait si la belle langue anglaise, celle qu'on aime comme les autres, ne souffrira pas un jour d'être associée à l'exercice d'un pouvoir aujourd'hui obéi jusqu'à la servilité, mais peut-être demain contesté et honni de tous pour être tenu responsable des heures les plus sombres de l'histoire du monde... ?

Les echos business