Brève

2 juillet 2016

Demain nos langues a signé le Manifeste pour la traduction

Les membres de Demain nos langues sont convaincus que l'intercompréhension entre ceux qui n'ont pas la même langue ainsi que l'enrichissement mutuel de leurs cultures respectives ne peuvent se passer de la traduction dont l'activité se trouve de plus en plus menacée par la généralisation actuelle de l'usage de l'anglais dans tous les domaines et tous les contextes.

La traduction est le meilleur moyen de préserver l'humanité contemporaine des conséquences en chaîne désastreuses de cet usage généralisé de l'anglais, imposé ou encouragé au nom d'une logique économique envahissante et dédié aux seuls intérêts des maîtres de la mondialisation : appauvrissement et formatage « orwellien » des langues et de la pensée, dénaturation ou perte du sens des mots dans toutes les langues envahies par l'anglais international, évidement et inanité du débat démocratique, développement en conséquence du sentiment de désaffiliation culturelle et politique et frustration croissante des « perdants » de la mondialisation, faveur donnée à l'emprise sur eux de l'obscurantisme radical et à leur enfermement communautaire dans un contexte de développement simultané des inégalités sociales et culturelles...

Afin d'inciter les institutions multilatérales, internationales et européennes, et les gouvernements nationaux à soutenir une politique de la traduction, nous invitons donc toutes celles et tous ceux qui souhaitent y contribuer à signer sans hésiter ce Manifeste pour la traduction.