Brève

10 janvier 2017

« Masochisme » : la pathologie moderne des élites françaises selon Jean-Noël Jeanneney

Dans l'émission « Moi président 2017 » du 9 janvier 2017, l'historien Jean-Noël Jeanneney expose en cinq minutes sa vision moderne de la francophonie qu'il souhaite mettre au cœur de son programme politique. Loin de voir en elle un instrument de repli identitaire et sans se contenter de l'argument ressassé de son « rayonnement » international, l'historien y voit aussi une garantie du maintien de la diversité linguistique, vraisemblablement ignorée des élites contemporaines si l'on en croit les faits. De Tex Avery mis à l'honneur sur les nouveaux timbres, au concept de « s'miles » pour désigner les points accumulés à la SNCF (et l'on pourrait ajouter la Happy Card), J.-N Jeanneney ne manque pas d'exemples pour déplorer ce qu'il appelle le « masochisme » des élites, et en particulier françaises : car c'est bien parce que celles-ci cèdent aux injonctions de l'industrie du marketing rêvant d'un monde façonné à son image qu'elles finissent par ne plus savoir ce que veut dire créer, se contentant de mimer un modèle unique (dit standardisé, mais dont nul n'ignore l'origine) jusqu'à oublier ce qui fait exister une communauté linguistique et qui justifie une destinée collective commune.

Pour vous faire une idée plus précise de la position de J.-N Jeanneney, vous pouvez écouter le podcast de l'interview.