Brèves

Nous relatons ici des faits relatifs à l’actualité linguistique et annonçons tout évènement ayant trait aux langues et à leurs enjeux.

Paris La semaine des cultures étrangères 2017

Le FICEP (Forum des Instituts Culturels Étrangers à Paris), qui regroupe 53 centres culturels, propose pour la semaine des cultures étrangères le « Passeport pour les langues ».

Pendant la semaine du 22 au 28 septembre vous sont proposés des cours d'initiation en plusieurs langues : allemand, bulgare, catalan, danois, espagnol, gaélique, inuktitut, italien, japonais, néerlandais, persan, polonais, portugais, tchèque, turc.

En savoir plus (programme détaillé).

22 septembre 2017

PAYS BASQUE Le basque, la plus vieille langue d'Europe

Grâce aux recherches sur la langue basque, nous savons que son origine date de la période du néolithique, mais elle pourrait être encore plus vieille, au commencement des langues articulées.


Mais qu'en est-il de son futur ?
Actuellement, le basque est parlé dans la région du Pays Basque, à 36,4% en 2017. Une étude récente montre que le basque connaîtra une hausse en termes de locuteurs de la langue, natifs ou apprenants. D'ici vingt ans, le basque serait la langue maternelle de 3 citoyens basques sur 10. Puisque la moitié des Basques âgés de moins de 24 ans seront des locuteurs natifs, cela explique la hausse de 16,7%, soit 59,5% en 2036.

En savoir plus ici.

5 septembre 2017

FRANCE Des expressions françaises venues d’ailleurs

Nous signalons la série de 12 articles du Monde sur les expressions typiques des pays.

Belles illustrations pour souligner les références et univers culturels qui se cachent derrière nos langues.

Egalement le livre de l’autrice de ces articles : Muriel Gilbert, correctrice au « Monde », est l’auteure de « Que votre moustache pousse comme la broussaille ! Expressions des peuples, génie des langues » (Ateliers Henry Dougier, 2016).

En savoir plus ici sur ces expressions.

28 juillet 2017

FRANCE Le numérique au service de l'apprentissage des langues

La communauté Université de Grenoble Alpes annonce la création d'une formation en ligne ouverte à tous (MOOC) dédiée à l'usage du numérique dans l'apprentissage des langues. Ce module est présenté de la façon suivante :

« Le but de ce cours est de présenter et illustrer ce que signifie intégrer le numérique dans l’enseignement / apprentissage des langues, à travers quatre approches : les formations hybrides en langues, l’exploitation du web social, la télécollaboration, les outils de l’intercompréhension.

Les thématiques suivantes seront abordées :

  • l’intégration du numérique dans l’enseignement des langues et les conditions d’efficacité du recours aux technologies
  • les formations hybrides: combiner travail à distance et travail en classe dans un cours de langue
  • l’utilisation pertinente d’applications du web participatif pour faire sortir les apprenants des murs de la classe
  • la conception de projets d’échanges entre des classes situées dans différents pays
  • les outils et scénarios pédagogiques pour l’intercompréhension

À l'issue de ce cours, vous aurez une meilleure connaissance de ces approches, en comprendrez les atouts et les limites et serez capables d’envisager leur adoption dans votre contexte pédagogique. Une place importante sera accordée à la mutualisation de vos expériences et idées pédagogiques. Pour finir, vous serez amenés à concevoir une tâche intégrant le numérique. »

Les thématiques abordées, en particulier les outils et scénarios pédagogiques pour l'intercompréhension, et le riche profil des membres de l'équipe pédagogique suscitent tout notre intérêt et donnent indubitablement envie d'expérimenter cette formation. Nous ne manquerons pas de le faire...

Cliquez ici pour en savoir plus !

24 mai 2017

FRANCE Pétition en faveur d'une pluralité ouverte dans les recherches, les langues et les formations en psychologie

Nous signalons la pétition publiée par la Conférence des publications de psychologie de langue française (CPPLF) en faveur d'une pluralité ouverte dans les recherches, les langues et les formations en psychologie. Les initiateurs de cette pétition n'admettent pas les orientations que semble s'apprêter à confirmer la seizième section du Conseil national des universités (CNU) pour la psychologie, lesquelles contribueraient en effet à occulter la dimension internationale et scientifique de la langue française pour la psychologie.

Dernier paragraphe de la lettre : « Promouvoir l'hégémonie d'une seule langue dans le monde et disqualifier les travaux publiés dans d'autres langues n'est pas acceptable. Encourager le plurilinguisme serait une toute autre démarche. Nous tenons à ce que le français soit une langue de référence privilégiée (loi Toubon n° 94-665 du 4 août 1994). C'est nécessaire pour garantir la transmission des avancées scientifiques pour les étudiants et les professionnels, ainsi que pour entretenir le rayonnement international de notre langue et de notre Université. »

14 avril 2017

Francophonie « Masochisme » : la pathologie moderne des élites françaises selon Jean-Noël Jeanneney

Dans l'émission « Moi président 2017 » du 9 janvier 2017, l'historien Jean-Noël Jeanneney expose en cinq minutes sa vision moderne de la francophonie qu'il souhaite mettre au cœur de son programme politique. Loin de voir en elle un instrument de repli identitaire et sans se contenter de l'argument ressassé de son « rayonnement » international, l'historien y voit aussi une garantie du maintien de la diversité linguistique, vraisemblablement ignorée des élites contemporaines si l'on en croit les faits. De Tex Avery mis à l'honneur sur les nouveaux timbres, au concept de « s'miles » pour désigner les points accumulés à la SNCF (et l'on pourrait ajouter la Happy Card), J.-N Jeanneney ne manque pas d'exemples pour déplorer ce qu'il appelle le « masochisme » des élites, et en particulier françaises : car c'est bien parce que celles-ci cèdent aux injonctions de l'industrie du marketing rêvant d'un monde façonné à son image qu'elles finissent par ne plus savoir ce que veut dire créer, se contentant de mimer un modèle unique (dit standardisé, mais dont nul n'ignore l'origine) jusqu'à oublier ce qui fait exister une communauté linguistique et qui justifie une destinée collective commune.

Pour vous faire une idée plus précise de la position de J.-N Jeanneney, vous pouvez écouter le podcast de l'interview.

10 janvier 2017

Europe « The Team » : une série policière qui trahit le monolinguisme de l'Europe

Selon l'article du Monde, la chaîne franco-allemande Arte diffuse une série policière de création danoise, dénommée « The Team », où l'enquête menée en Allemagne, en Belgique et au Danemark conduit des policiers à parler anglais entre eux... Un phénomène que l'auteur de l'article qualifie même d'« européen » (et il n'a pas tort !) avant de mettre l'accent sur la dimension internationale de la série, qui rendra celle-ci familière au public anglo-saxon !

Bref, vous aurez compris le message : Européens, n'ayez plus que l'anglais comme langue de communication entre vous, seule langue de l'Europe qui soit apte à vous fédérer sur les choses d'importance et à dessiner votre communauté de destin ! Les autres langues, celles de votre enfance, de votre éducation, de votre pays natal, ne sont que des dialectes, au mieux des langues régionales, à usage interne pour les familles et les ploucs.

Hélas, même la coopération franco-allemande ne peut plus rien pour sauver cette Europe de son lamentable asservissement à l'idéologie du tout-anglais, et elle-même s'y soumet. Mais au moins, cette série télévisée constitue une fenêtre sur une certaine actualité qui en dit long sur le pouvoir de l'implicite et les voies faussement anodines de la propagande de ceux qui ont pouvoir sur tout, notamment sur l'industrie culturelle de masse.

22 avril 2016

France Association Langues en Scène : étudier des langues en faisant du théâtre

Très bonne nouvelle pour l'enseignement des langues en France et le dialogue entre les cultures : disposant d'un vrai savoir-faire en matière théâtrale et d'un dynamisme avéré, l'association Langues en Scène, agréée par l'Éducation nationale, permet aux élèves d'écoles primaires, de collèges et de lycées d'apprendre les langues étrangères par le théâtre et de devenir ainsi acteurs de leur apprentissage linguistique. Les pièces de théâtre mises en scène par les élèves sont choisies en concertation préalable entre le professeur de langue et le comédien qui est natif du pays de la langue demandée ou tout au moins parfaitement bilingue.

Les langues proposées aux écoles sont : l'anglais, l'espagnol, le portugais, l'italien, l'allemand, le mandarin et le basque.

L'association expose sur la page d’accueil de son site web des expériences variées avec l’espagnol, l’allemand et l’anglais, mais aussi le français pour les enfants natifs d'autres langues.

Nous déplorons en revanche la rubrique « bonne idée » du 20 janvier de l'hebdomadaire Télérama qui, loin de rendre hommage à l'association Langues en Scène, a préféré la réduire à la plus classique de ses nombreuses et innovantes initiatives, en ne mentionnant que l'anglais. Pour un magazine culturel, censé se détacher des thèmes rebattus, il n'honore pas vraiment sa ligne éditoriale en perpétuant le vieux mythe à sensation du Français et sa légendaire « faiblesse » dans la langue de Shakespeare (cf. notre article de novembre 2015 sur ce sujet). Il va sans dire qu'une telle sobriété dans le choix de l'information à transmettre tranche radicalement avec l'esprit de nouveauté et le souffle de fraîcheur que nous apporte, quant à elle, l'association Langues en Scène.

20 janvier 2016

France Alexandre de Juniac, lauréat du prix 2015 de la Carpette anglaise

Cette année, le jury de l'académie de la Carpette anglaise a décidé de décerner le prix de l'année 2015 à M. Alexandre de Juniac, président directeur général d'Air France-KLM, pour avoir renoncé à l’élégante publicité « Faire du ciel le plus bel endroit de la terre » au profit de la campagne de publicité « Air France, France is in the air ».

Jean Tirole, qui a promu la mise en place d’une filière d’enseignement supérieur en langue anglaise dans sa Toulouse School of Economics (TSE), n'a eu quant à lui que le deuxième prix.

Le prix de la Carpette anglaise est attribué chaque année à un membre des « élites françaises » qui s’est particulièrement distingué par son acharnement à promouvoir la domination de l’anglo-américain en France au détriment de la langue française.

Le communiqué officiel 2015 de l'académie de la Carpette anglaise est accessible ici.

15 décembre 2015

France Publication d’un appel à résister au tout anglais transatlantique

Le Pôle de renaissance communiste en France (PRCF) vient de publier un appel à résister au tout-anglais transatlantique.

Sans qu'il soit besoin d'adhérer à tous les termes de cet appel ni de partager les convictions idéologiques du mouvement qui l'a lancé, on peut rendre hommage à celui-ci d'être un des seuls dans l'éventail politique français à s'emparer de la question linguistique pour vouloir le mettre au centre du débat public et l'inscrire dans sa stratégie d'action. Un exemple que seraient bien inspirés de suivre d'autres partis politiques dits démocratiques et républicains...

Toutes personnes souhaitant s'y associer sont invitées à écrire à Georges Gastaud (gastaudcrovisier2@wanadoo.fr) en indiquant le cas échéant leurs titres militants politiques, syndicaux ou associatifs.

Un texte fort qui dit beaucoup sur ce qu’est une langue et son rapport à la relation entre les peuples. De quoi faire réfléchir aussi à notre propre destinée linguistique.

28 octobre 2015

France Francophonie : « Une nouvelle page reste à écrire... et à traduire en actes »

Pouria Amirshahi, député de la neuvième circonscription des Français établis hors de France, souhaite recentrer le débat sur l'avenir de la langue française à laquelle le monde francophone doit dans une large mesure son rayonnement économique et culturel mondial.

Par manque d'ambition ou de volonté politique, la langue française souffre actuellement de l'insuffisance de moyens efficaces et d'actions concrètes qui, s'ils étaient mis en œuvre, pourraient non seulement contribuer au regain de l'intérêt que lui porte la communauté internationale mais surtout permettre au monde francophone qui s'essouffle devant le dynamisme de l'anglophonie ou de l'hispanophonie, de revaloriser les atouts qu'il peut offrir à la scène internationale.

M. Amirshahi appelle aussi bien les pouvoirs publics que la société civile à mener des actions concrètes et réalisables que vous pouvez consulter dans sa tribune, parue dans le journal l'Humanité.

19 septembre 2015

Afrique Algérie, à défaut du Goncourt.

Le Manifeste de Kamel Daoud pour la langue algérienne.

Un texte fort qui dit beaucoup sur ce qu’est une langue et son rapport à la relation entre les peuples. De quoi faire réfléchir aussi à notre propre destinée linguistique.

31 décembre 2014

France Chanson revisitée...

vitrine Christhmas

Paris, rue de l’Odéon à Saint-Germain-des-Prés.

À chanter sur un air bien connu : « Il n’y a plus de Noël, à Saint-Germain-des-Prés... »

25 décembre 2014

France Les 20 ans de la loi Toubon au JT de 20H sur France 2

Le JT de 20h du 21 octobre de France 2 a consacré quelques minutes aux mutations linguistiques à l’occasion des vingt ans de la loi Toubon.

Passé l’instant de satisfaction étonnée que le sujet soit abordé par cette chaîne à une heure de grande écoute, l’agacement est vite venu tant la superficialité de son traitement, dédié au seul abus des anglicismes dans certains métiers, semblait chercher à convaincre le télespectateur qu’il se réduisait à cela et qu’il ne valait pas plus que de s’en amuser un instant.

21 octobre 2014

France Prévention multilingue dans les hôpitaux

Le Centre Hospitalier Universitaire de Montpellier a opté pour une prévention multilingue au sein de son centre en traduisant un extrait du Code Pénal en cinq langues : anglais, espagnol, allemand, italien et arabe.

L'extrait en question porte sur les violences en milieu de santé : « Le Code Pénal prévoit l'aggravation systématique des peines en cas d'injures, menaces et violences perpétrées volontairement à l'encontre des personnels de santé dans l'exercice de leurs fonctions. » 

Source :  Le Quotidien du médecin du 28 septembre 2017

 

 

 

10 octobre 2017

MONDE « #AcosoNo » (non au harcèlement) : une campagne lancée par le dictionnaire Larousse à Mexico

Le métro mexicain affiche des slogans contre le harcèlement dans l'espace public, une initiative du dictionnaire Larousse. Le représentant commercial mexicain du célèbre dictionnaire explique que cette campagne vise à mettre en évidence l'importance du langage, et à montrer comment la langue actuelle est réellement parlée. Selon lui, l'amélioration du langage contribue à améliorer le cadre dans lequel nous l'expérimentons.

Entre réappropriation lexicale et mouvement féministe, voici quelques exemples de slogan :

  • « Bombón* es un dulce esponjado de azúcar, no una mujer », « Un bonbon* est une gourmandise gorgée de sucre, pas une femme. »
  • « Falda es una prenda de vestir que no debería usarse con miedo », « Une jupe est un vêtement qui ne devrait pas être porté avec peur. »
  • « Repulsión: lo que provocas cuando acosas a alguien », « Répulsion : ce qui est provoqué lorsque quelqu'un est harcelé-e ».
  • « No es no. », « Non, c'est non. »

Cliquer ici pour accéder à l'article.

* désigne, dans son acception vulgaire, une femme considérée comme objet de désir sexuel

12 septembre 2017

FRANCE Strasbourg en 3 langues

Par son histoire, sa place dans l’Union Européenne et la volonté de son maire, Strasbourg est à l’honneur en affichant son plurilinguisme. Dorénavant, la ville s’affiche en 3 langues :

 

On note également que le plurilinguisme est de mise dans les églises de la ville.

Avec les JO à Paris,  DNL ne manquera pas de rappeler à ses édiles qu’il est possible de parler aux sportifs et touristes autrement qu’en anglais, comme cela a été fait pour sa campagne de communication prétendant donner un caractère « universel » à sa candidature.

22 août 2017

MONDE Nouvelle application vocale de traduction à emporter en voyage

DNL vous souhaite de bonnes vacances et en profite pour vous suggèrer de télécharger avant votre départ l'application SayHi Translate sur : www.sayhitranslate.com.

Cette application gratuite, qui traduit vos propos à haute voix, vous permettra de partir à la rencontre d'un grand nombre de langues et donc d'autochtones (au moins 36 langues : hindi, roumain, thaï, arable, chinois, afrikaans...). Et tant pis pour le globish !

 

 

 

 

 

 

 

12 juillet 2017

EUROPE Quand la délocalisation pousse au tout-anglais en passant par le Portugal

À l'instar de l'outil de traduction de Google, pour passer du français au portugais, le détour par l'anglais est obligatoire. C'est en tout cas le moyen choisi par les banques françaises pour délocaliser certaines de leurs activités, jusqu'à imposer aux salariés concernés l'abandon de leurs langues respectives, qualifiées de « naturelles » par leurs directions générales. Le tout-anglais n'est néanmoins pas dépourvu d'effets, ni sur les conditions de travail du personnel (celui qui est dépossédé de son travail comme celui qui prend sa place…), ni sur la qualité de la prestation : un exemple supplémentaire des enjeux économiques et sociaux de la langue que s'attachera à mettre en lumière le projet de web documentaire « langue et travail », porté par DNL et ses partenaires et actuellement en cours de réalisation.

Article du Monde du 8 mai 2017 (extrait) :

« On demande à des collaborateurs de passer la compétence à des collègues portugais pour supprimer leurs emplois, c’est évidemment très mal vécu, résume Nicolas Getti, le secrétaire du comité central d’entreprise de Natixis. Et comme la direction semble avoir du mal à recruter à Porto des salariés parlant français, l’anglais est en train de devenir la langue de travail officielle au sein de la direction des systèmes d’information. Cela crée des difficultés pour certains, avec derrière des risques opérationnels. »
 

Lien vers l'article.

16 mai 2017

France La CGT de Saint-Nazaire devient polyglotte pour informer les travailleurs du chantier naval de STX

La CGT de Saint-Nazaire a compris que l'anglais ou son avatar, le globish, ne permettrait pas aux ouvriers du chantier naval de STX de connaître leurs droits. Elle a donc édité et diffusé sur place un document sur les droits minimums en matière de salaire, de temps de travail et de sécurité en douze langues. Une même information rendue accessible au plus grand nombre permet non seulement d'informer mais évite aussi la division.

Le recours à des travailleurs détachés allophones détruit en effet les solidarités ouvrières au détriment de tous, puisqu'ils ne peuvent ni communiquer entre eux et avec les travailleurs du pays d'accueil, ni s'unir pour comparer et combattre leurs différences de traitement pour un même travail réalisé sur un même chantier. Quant à la sécurité, les faits sont nombreux, y compris dans l'aviation ou le secteur médical où la seule information en anglais (à l'intention des non anglophones natifs) a pu générer des catastrophes.

On ne peut que regretter que ce soit une initiative du syndicat et non celle de l'employeur...

La CGT en parle sur son site.

25 janvier 2017

Monde Demain nos langues a signé le Manifeste pour la traduction

Les membres de Demain nos langues sont convaincus que l'intercompréhension entre ceux qui n'ont pas la même langue ainsi que l'enrichissement mutuel de leurs cultures respectives ne peuvent se passer de la traduction dont l'activité se trouve de plus en plus menacée par la généralisation actuelle de l'usage de l'anglais dans tous les domaines et tous les contextes.

La traduction est le meilleur moyen de préserver l'humanité contemporaine des conséquences en chaîne désastreuses de cet usage généralisé de l'anglais, imposé ou encouragé au nom d'une logique économique envahissante et dédié aux seuls intérêts des maîtres de la mondialisation : appauvrissement et formatage « orwellien » des langues et de la pensée, dénaturation ou perte du sens des mots dans toutes les langues envahies par l'anglais international, évidement et inanité du débat démocratique, développement en conséquence du sentiment de désaffiliation culturelle et politique et frustration croissante des « perdants » de la mondialisation, faveur donnée à l'emprise sur eux de l'obscurantisme radical et à leur enfermement communautaire dans un contexte de développement simultané des inégalités sociales et culturelles...

Afin d'inciter les institutions multilatérales, internationales et européennes, et les gouvernements nationaux à soutenir une politique de la traduction, nous invitons donc toutes celles et tous ceux qui souhaitent y contribuer à signer sans hésiter ce Manifeste pour la traduction.

2 juillet 2016

France Les paroles absurdes de tubes anglo-saxons dévoilées dans tous les théâtres de France

Les Franglaises aussi font du franglais. Pourtant, ce ne sont ni des beaufs en quête d'originalité, ni des bobos bouffis de snobisme, ni moins encore des cadres d'entreprises aussi pédants qu'ignares de la langue de Shakespeare. Cette troupe de théâtre pratique un franglais éclairé, mettant à nu, par des traductions littérales, la naïveté ou l’incohérence des paroles fadasses d'un répertoire étoffé de tubes anglo-saxons, parmi lesquels : Michel Fils-de-Jacques (Michael Jackson), les Gens du Village, les Petits Pois aux Yeux Noirs, les Filles épicées... derrière lesquels on reconnaitra tous la version originale...

Leur franglais se veut démystifiant et porteur d'un regard lucide sur l'éclat illusoire dont rayonnent, un peu trop démesurément, les musiques anglo-saxonnes au travers de la promotion abondante que nous en font les médias franchouillards. Espérons que les beaufs, bobos et cadres susmentionnés en prendront de la graine.

En 2014, la troupe des Franglaises est lauréate des Mots d’Or de la Francophonie, et obtient en 2015 le Molière du Théâtre Musical.

Nous vous recommandons d'aller les voir et vous invitons à réserver vos places sur leur site officiel : Les Franglaises - site officiel

26 janvier 2016

Afrique L'Algérie annonce la reconnaissance du tamazight comme langue officielle

Après le Maroc en 2011, l'Algérie s'apprête à modifier sa constitution pour conférer un statut de langue officielle au tamazight (ensemble des langues berbères).

La reconnaissance du tamazight est déterminante pour celle de l’identité d'un quart de la population algérienne mais aussi pour le développement de la démocratie et du pluralisme politique en Algérie.

Les berbérophones, indique l'Inalco1, représentent 20 à 25 % de la population algérienne (10 millions de personnes), 35 à 40 % de la population marocaine, auxquels s'ajoutent plus d’un million de Touaregs répartis sur cinq États distincts (Algérie, Burkina-Faso, Libye, Mali, Niger).

Les langues berbères sont diversifiées en de nombreuses variétés, dont trois sont actuellement enseignées à l'Inalco : le touareg (Sahara-Sahel), le chleuh (Sud du Maroc) et le kabyle (Nord de l'Algérie).

Plus d'informations dans cet article du Monde.

7 janvier 2016

France Les grands groupes français ignorent leur langue et son rayonnement

 

Les echos business

Si l'anglais n'est pas autant la langue des affaires et du commerce qu'on le prétend, le fait ainsi rapporté montre qu'il est au moins et sans aucun doute la langue des maîtres du monde et de ceux qui aspirent à intégrer leurs rangs, quelle que soit leur nationalité.

Il est plus encore la langue d'un marché total à l'échelle du monde qui ne veut rien laisser échapper à sa férule et vivre en dehors de ses formats de pensée, ceux dont ses maîtres tirent puissance et fortune au détriment de tous les autres.

Qui sait si la belle langue anglaise, celle qu'on aime comme les autres, ne souffrira pas un jour d'être associée à l'exercice d'un pouvoir aujourd'hui obéi jusqu'à la servilité, mais peut-être demain contesté et honni de tous pour être tenu responsable des heures les plus sombres de l'histoire du monde... ?

2 novembre 2015

Monde Conférence de Patricia Ryan : N'insistez pas sur l'anglais !

Forte de sa longue expérience de professeure d'anglais dans plusieurs pays arabophones, Patricia Ryan déplore dans un discours véhément mais étincelant l'appauvrissement des sociétés modernes dévorées par la pulsion de conformisme qu'incarne l'apprentissage exclusif de l'anglais.

Avec à l'appui plusieurs exemples concrets de ses observations empiriques, cette professeure démontre que la suprématie de l'anglais engendre de manière insidieuse, en même temps qu'une uniformisation des pensées, une forme de discrimination. Cette analyse critique est d'autant plus percutante qu'elle émane d'une anglophone native.

Son brillant plaidoyer pour le respect de la diversité linguistique se termine par ces quelques incitations : Let us celebrate diveristy, mind your language and use it to spread great ideas !

21 octobre 2015

Monde Francophonie

Le XVe Sommet de la Francophonie à Dakar des 29 et 30 novembre 2014 très commenté en Afrique francophone, passé sous silence par les médias français, hormis par TV5Monde.

Neuf résolutions, pas une seule sur les politiques linguistiques. 48 prises de position ou engagements dans la Déclaration finale, deux seulement en faveur de la langue française.

Quand la langue française n’est plus que l’emblème d’un projet qui s’intéresse à tout sauf à elle.

31 décembre 2014

Monde En Suisse

Un beau débat en Suisse sur l’avenir linguistique de ce pays résumé par François Grin (directeur de l’Observatoire ÉLF de l’Université de Genève) en 15 questions.

Un exemple que l’on aimerait avoir plus souvent en France.

31 décembre 2014

France Un évènement

Diffusion en France du remarquable et bien inquiétant documentaire québécois de Jean-Pierre Roy et Michel Breton La Langue à terre, où il est question du lent envahissement de l’anglais à Montréal, mais aussi… en France.

Diffusé sur TV5 Monde et en projection-débat dans plusieurs villes de France, notamment à Grenoble et Nantes.

Enfin un peu de débat chez nous sur le sujet de la langue ? On ose à peine y croire...

31 décembre 2014

France Quand la francophonie a l’odeur de l’argent...

« Le français doit enfin être perçu comme une autre langue pivot des affaires. À défaut d’autres langues et modes de pensée s’imposeront, avec pour conséquence une perte irrémédiable de compétitivité des entreprises francophones mais aussi des locuteurs francophones sur un marché du travail de plus en plus mondialisé. »

Jérôme Bodin, analyste chez Natixis dans La Tribune.

Même le monde de la banque le dit aussi...

26 novembre 2014